Carnets de Courtoisie, gazette indépendante et inofficielle de Radio Courtoisie      Pour les archives de juillet 2005 à juillet 2012 cliquez ici

dimanche 19 avril 2015


6:00 Le saint du jour

Louis de Beaumont présentait bienheureuse Marie de l'Incarnation (1556-1618), également connue sous le nom de Madame Acarie. Animatrice d'un cercle religieux, elle introduit en France l'Ordre des Carmes déchaux. Après la mort de son mari, elle entre au Carmel sous le nom de Marie de l'Incarnation. Grande mystique, elle est la première stigmatisée française officiellement reconnue.


7:00 Chant grégorien, prière chantée

Patrick Banken présentait les chants grégoriens de la messe du deuxième dimanche après Pâques, du kyriale I et du credo V.


8:30 Libre journal de la promesse

Marie-Amélie De Jaeghere, assistée de Wenceslas Nourry, recevait Mohammed-Christophe Bilek, fondateur de l'association Notre-Dame de Kabylie, Jean-Pierre Maugendre, président de l'association Renaissance catholique, et Guillaume de Tanoüarn, prêtre, directeur du Centre culturel Saint-Paul, essayiste, pour une émission consacrée à l'islam en France.


12:00 Libre journal de Lumière de l'espérance

Grégoire Boucher, assisté de Marie, recevait Fabrice Loiseau, prêtre, fondateur et supérieur de la communauté des Missionnaires de la Miséricorde divine, Virginie de Préval, mère veilleuse, et Dominique Rey, évêque du diocèse de Fréjus-Toulon, pour une émission consacrée aux missionnaires de la Miséricorde divine.


18:00 Libre journal des auditeurs et des musiciens

Didier Rochard recevait Georges Clément, historien, écrivain, Philibert Lepy, avocat, secrétaire général de l’Association des victimes de violences, de discriminations et de spoliations, et Mélisande Chauveau, pianiste, président de l'association Musique pour l'entraide humanitaire, pour une émission consacrée à l'actualité judiciaire, au communautarisme en France, à un hommage à Jean Decellas , et aux artistes chassés par l'« institution » (Florent Schmitt, Henri Dutilleux, Jean Guillou, etc.). Avec la chronique Raconte-moi la musique : Herbert von Karajan (8e partie).